Coup d'oeil dans le rétro - La seule victoire de Panis en F1

Il y a 20 ans jour pour jour, Olivier Panis remportait sa première et unique victoire en Formule 1 dans les rues de Monaco.

Après avoir débuté en karting et être passé par les formules de promotion en monoplace, Olivier Panis a effectué ses débuts en Formule 1 en 1994 au sein de l'équipe Ligier-Renault. Pour sa première saison, Panis est parvenu à terminer à deux reprises dans les points et également à décrocher un podium en terminant 2ème du Grand Prix d'Allemagne 1994 couru sur le circuit d'Hockenheim. L'année suivante, en 1995, il poursuit au sein de l'équipe française qui est passée du bloc Renault à un bloc Mugen Honda. Il termine 5 fois dans les points et décroche aussi un podium en terminant 2ème lors du Grand Prix d'Australie - dernière manche de la saison disputé à l'époque sur le circuit d'Adelaïde.

En 1996, il continue de nouveau au sein de l'équipe Ligier-Mugen Honda. Il termine à la porte des points lors de la première course courue en Australie (à Melbourne cette fois) avec sa 7ème place finale. Lors de la course suivante, il termine dans les points - 6ème au Brésil. Il enchaîne une nouvelle course des points - 8ème en Argentine - avant d'abandonner lors des Grands Prix d'Europe, couru sur le circuit allemand du Nürburgring, et de Saint-Marin.

En arrivant dans les rues de la Principauté de Monaco pour le Grand Prix de Monaco 1996 - 6ème manche de la saison - la préparation n'a donc pas été idéale. Alors qu'il peut légitimement espérer une place dans le top 10, Panis rencontre des problèmes avec sa Ligier et doit se contenter de la 14ème position sur la grille de départ. Mais le dimanche matin, il se montrer le plus rapide lors du warm-up. Alors que le week-end s'est déroulé sur le sec jusqu'à présent, de fortes averses s'abattent sur le Rocher et la direction de course décide d'octroyer une séance de 15 minutes aux pilotes afin de s'habituer aux nouvelles conditions du circuit.

Le Grand Prix débute donc sur une piste détrempée et les accidents s'enchaînent accompagnés de problèmes mécaniques ne laissant plus que 4 pilotes en course en fin de Grand Prix. Panis menant devant David Coulthard (McLaren-Mercedes), Johnny Herbert (Sauber-Ford) et Heinz-Harald Frentzen (Sauber-Ford). Mais ce dernier décide de ne pas aller au bout et rentre aux stands pour abandonner à un tour de la fin. La course s'arrête au bout de la limite des 2 heures et Olivier Panis remporte ainsi sa première - et seule - victoire en Formule 1 devant Coulthard et Herbert, les trois seuls pilotes à avoir franchi la ligne d'arrivée. Frentzen, Mika Salo (Tyrell-Yamaha) ainsi que Mika Hakkinen (McLaren-Mercedes) terminent classés et dans les points également même s'ils ont été contraints à l'abandon quelques tours avant la fin de la course.

Une photo publiée par Formula 1,MotoGP & SBK photos (@f1motogpsbkphotos) le

Avec cette victoire le 19 mai 1996, Olivier Panis est le dernier pilote français à s'être imposé en Formule 1. Il a bien failli remettre ça lors du Grand Prix d'Espagne 1997 mais il a dû se contenter de la 2ème place tout comme Jean Alesi - 2ème lors des GP d'Espagne 1996, d'Allemagne 1996, d'Italie 1996, du Canada 1997, de Grande-Bretagne 1997, d'Italie 1997 et du Luxembourg 1997 - et Romain Grosjean - 2ème au Canada en 2012 et aux USA en 2013 - qui sont les pilotes s'étant le plus rapprochés d'une possible victoire.

Après cette victoire, Panis n'a pas réussi à rééditer son exploit, devant se contenter d'une arrivée dans les points lors du reste de la saison 1996. Il a ensuite poursuivi sa carrière en F1 en rejoignant l'équipe française Prost entre 1997 et 1999, puis il est passé chez BAR en 2001 et 2002 avant de courir pour Toyota en 2003 et 2004. Sa dernière course en Formule 1 a été le Grand Prix du Japon 2004 à la suite duquel il a décidé de mettre fin à sa carrière, ce qui a permis à Ricardo Zonta de courir pour Toyota lors de la dernière course de la saison au Brésil.

Le natif de Lyon a par la suite poursuivi sa carrière automobile en participant notamment au Trophée Andros, au championnat FFSA GT ainsi qu'aux 24 Heures du Mans avec Oreca. En 2016, il a annoncé la création de sa propre équipe - en collaboration avec Fabien Barthez : le Panis Barthez Compétition.

19/05/2016 - 08h04

Sujet(s) : Coup d'oeil dans le rétro  Olivier Panis  Formule 1  Histoire du sport automobile français  

Billetterie Evènements France

Toutes les informations sur les billetteries des évènements de sport automobile prévus en France sont ci-dessous, comme l'ePrix de Paris, le Grand Prix de France Moto, les 24 Heures du Mans Auto, le Grand Prix de France de Formule 1 ou encore l'épreuve de rallycross de Lohéac.

Billetterie ePrix Paris Formule E
Billetterie Grand Prix de Pau
Billetterie Grand Prix de France Moto
Billetterie 24 Heures du Mans
Billetterie Grand Prix de France F1
Billetterie Le Mans Classic

Coup d'oeil dans le rétro - François Cevert

François Cevert n'a pas eu une très longue carrière en F1, de 1970 à 1973 seulement, mais le Français a marqué son époque et est parvenu dans ce laps de temps de 46 Grands Prix à en remporter un. Retrouvez le numéro de Coup d'Oeil dans le Rétro consacré à la seule victoire de François Cevert en Formule 1, lors du Grand Prix des Etats-Unis 1971.

Coup d'oeil dans le rétro - Michèle Mouton

Il n'est jamais facile pour les femmes de se faire une place en sport automobile, car c'est plutôt un sport masculin, mais certaines ont réussi à le faire avec succès, comme la Française Michèle Mouton, en WRC. Revivez sa première victoire de Michèle Mouton dans le Championnat du Monde des Rallyes, lors du Rallye de San Remo 1981.

Coup d'oeil dans le rétro - Olivier Panis

Peu de pilotes français ont réussi à remporter un Grand Prix de Formule 1 - seulement 12 : Prost, Laffite, Jabouille, Arnoux, Trintignant, Tambay, Alesi, Depailler, Pironi, Beltoise, Cevert et Panis. Olivier Panis est le dernier pilote tricolore à avoir remporté une course en F1, en 1996, pour ce qui était aussi sa première et seule victoire d'Olivier Panis en Formule 1, lors du Grand Prix de Monaco 1996.