Le programme du week-end du 25 mars

Ce week-end, trois disciplines sont sur le pont avec des Français : la Formule 1 (en Australie), le Superbike (en Thaïlande) et l'ERC (aux Açores).

Ce week-end, on retrouve trois grands championnats avec des Français engagés : la Formule 1 pour le début de la saison 2018, l'ERC (championnat d'Europe des Rallyes) aux Açores aussi pour le début de la saison, et le Superbike et le Supersport en Thaïlande pour la deuxième manche de la saison.

Formule 1 - Grand Prix d'Australie : Début de saison aux antipodes

Après deux séances de quatre jours d'essais à Barcelone, le paddock de la Formule 1 est parti aux antipodes, à Melbourne en Australie pour la première manche de la saison 2018. On retrouve toujours trois Français engagés avec Romain Grosjean chez Haas-Ferrari, Esteban Ocon chez Force India-Mercedes et Pierre Gasly chez Toro Rosso-Honda. Il faut aussi citer la seule équipe tricolore : Renault F1, qui aligne comme en fin d'année l'Allemand Nico Hülkenberg et l'Espagnol Carlos Sainz.

Les trois pilotes, ainsi que Renault, ont un objectif simple pour ce retour à la compétition : être performants, avoir une monoplace fiable et tenter de jouer les points pour bien débuter l'année.

Romain Grosjean estime que l'équipe américaine Haas a construit une bonne voiture - avec laquelle il est à l'aise notamment avec les freins suite au changement de fournisseur. Il se montre donc optimiste pour le GP d'Australie et espère surtout voir l'arrivée, lui qui avait été contraint à l'abandon après 13 tours suite à une fuite d'eau l'an passé.

"Les essais se sont bien déroulés. [...] Nous avons fait de bons tours et avait réalisé le travail que nous voulions faire, ce qui était bien. Je pense que c'est la meilleure manière dont nous pouvions préparer la saison. [...] Tôt dans la saison, c'est vraiment la clé d'être fiable. Cela permet d'avoir des résultats que vous pourriez ne pas attendre. Espérons, que ce sera de notre côté, et que nous pourrons marquer beaucoup de points tôt et rester à la lutte pour une position au championnat constructeurs," explique le pilote Haas.

Une publication partagée par Romain Grosjean (@grosjeanromain) le

Du côté d'Esteban Ocon, on met l'accent sur la préparation physique, qui a été intense. Le Français est aussi ravi de retrouver l'Australie où il espère être performant et marquer des points comme l'an passé.

"Cela a été un long hiver avec deux mois d'entraînement dans les Pyrénées pour moi, mais espérons que le dur labeur va payer maintenant que la compétition débute. Je peux honnêtement dire que je suis dans la meilleure forme de ma vie. Je me sens prêt à courir de nouveau. Tester est une chose, mais maintenant nous allons avoir les vraies réponses en termes de performances," a confié Ocon.

"Melbourne est une ville fantastique. Je pense que tout le monde dans l'équipe apprécie de venir ici. La météo est agréable habituellement et il y a plus d'excitation car c'est le début de la saison. L'ambiance est superbe tout le week-end et les fans vous donnent vraiment beaucoup d'énergie. Je pense que c'est l'endroit parfait pour débuter la saison."

Une publication partagée par Esteban Ocon (@estebanocon) le

"J'aime à penser que nous pourrons nous battre pour les points à Melbourne. Nous avons réalisé une bonne deuxième semaine d'essais à Barcelone. Je me sens à l'aise dans la voiture et elle est très régulière. Nous avons de nouvelles pièces qui arrivent pour la course donc espérons que ce sera une nouvelle étape pour la performance," ajoute le pilote Force India.

Contrairement à Ocon et Grosjean, ce sera la première fois de Pierre Gasly en Australie en Formule 1, pour la première manche de sa première année complète. Le pilote tricolore va découvrir le tracé de l'Albert Park et se montre impatient de courir.

"Je suis très excité d'être en Australie parce que c'est la première course de l'année mais c'est aussi le début de ma première saison complète de Formule 1. Cela va clairement être un week-end spécial pour moi et j'ai hâte d'y être ! J'y suis déjà allé en tant que pilote de réserve pour Red Bull il y a quelques années, mais ce sera la première fois que je vais enfin courir ici - une nouvelle piste pour moi, ce qui est toujours très excitant," explique Gasly.

Une publication partagée par Pierre Gasly (@pierregasly) le

Du côté de Renault F1, l'objectif affiché pour la saison 2018 est de progresser et de viser la 4ème place chez les constructeurs, après avoir terminé à la 6ème place l'an passé. Les deux pilotes de l'équipe auront une envie simple à Melbourne, tout donner pour être les mieux classés possible sur la grille puis sous le drapeau à damier.

"Je suis positif. Nous avons accumulé beaucoup de kilomètres et de données lors des essais hivernaux. Comme ce n'est pas toujours le cas, c'est vraiment bénéfique pour l'équipe. J'ai une année d'expérience au sein de la famille Renault et cela représente un plus pour cette première course. Nous avons vraiment progressé, pas seulement sur l'ensemble de l'année 2017, mais aussi durant l'intersaison. Nous ne saurons rien, pas même où nous nous situons exactement, jusqu'à la qualification de samedi. Je suis prêt à relever le défi et je suis impatient de m'y mettre et de tout donner," a confié Hülkenberg.

"Je suis prêt et s'il y a bien une manche pour laquelle vous êtes prêt, c'est l'Australie ! On y pense et on la prépare depuis des mois, d'où le surplus de motivation lié à ce rendez-vous. J'ai fait de mon mieux pour m'occuper durant l'intersaison avec beaucoup d'entraînement, une apparition au Rallye Monte-Carlo et j'ai pris beaucoup de plaisir lors des essais de Barcelone. Mais maintenant, il faut y aller et nous devons mettre tout notre corps et notre esprit au travail pour obtenir les meilleurs résultats possibles en 2018. Je me sens bien et cette confiance a été renforcée par les essais d'avant-saison. Nous avons engrangé beaucoup de données, et tant d'un point de vue personnel que pour le compte de l'équipe, nous savons que nous devons commencer l'année sur une bonne note en Australie. Tous nos efforts seront consacrés à atteindre cet objectif," a déclaré Sainz de son côté.

Une publication partagée par Renault Sport Formula One Team (@renaultsportf1) le

Horaires Grand Prix Australie 2018 F1

L'Australie étant à l'autre bout du monde, les horaires ne sont pas adaptés à la France avec des séances tôt le matin, 7h le samedi pour la séance de qualification et 7h10 pour la course dimanche, avec à ne pas oublier le changement d'heure dans la nuit de samedi à dimanche.

  • Vendredi 23 mars
    • 02h00-03h30 Essais Libres 1
    • 06h00-07h30 Essais Libres 2
  • Samedi 24 mars
    • 04h00-05h00 Essais Libres 3
    • 07h00-08h00 Qualifications
  • Dimanche 25 mars
    • 07h10 Course

Superbike Supersport - Buriram : Place à la Thaïlande

Après la première manche disputée il y a un mois en Australie, les championnats du monde de Superbike (WorldSBK) et de Supersport (WorldSSP) sont de retour pour la deuxième épreuve de la saison sur le circuit de Buriram en Thaïlande. En SBK, Loris Baz va découvrir le tracé et malgré sa blessure à l'épaule suite à sa chute en Australie, le pilote BMW se montre confiant. Il espère en effet pouvoir se classer dans le top 5.

"Je me sens mieux de jour en jour, je ne suis certes pas à 100%, et j'ai toujours des douleurs lorsque je force sur mon épaule, mais je continue les séances de physiothérapie, et je regagne progressivement de la mobilité. Je ne sais pas exactement dans quel état je serai sur la moto mais ce sera clairement mieux que lors des courses à Phillip Island. Je ne connais pas la piste de Buriram bien sûr, donc ce sera intéressant de courir dans un nouvel endroit. Cela ne semble pas particulièrement difficile à apprendre, et l'équipe a été forte ici l'an passé, donc nous allons essayer de trouver un bon rythme et de nous préparer efficacement pour les courses, lors desquelles j'aimerais viser un résultat dans le top 5," a expliqué Baz, sur le site officiel du WorldSBK.

Une publication partagée par lorisbaz (@lorisbaz) le

En Supersport, après sa victoire en Australie, Lucas Mahias (Yamaha) tentera de doubler la mise ce week-end en Thaïlande. Il pourra notamment profiter de l'absence de son rival, le Turc Kenan Sofuoglu, absent car toujours convalescent après sa chute lors des essais libres en Australie.

"Je suis prêt pour la Thaïlande ! Cela peut toujours être un week-end compliqué à Buriram, car la chaleur et l'humidité peuvent jouer un rôle important. Depuis la manche inaugurale en Australie, j'ai travaillé volontairement sur ma condition physique et ma capacité à courir lorsqu'il fait chaud. Ce circuit n'est pas mon favori sur le calendrier - en particulier après le résultat de l'an passé - mais, il est certain, que c'est mon pays favori où courir. Les fans sont vraiment passionnés, connaisseurs et sympathiques. Je l'adore et j'ai hâte d'être de retour sur ma R6 !," a confié Mahias.

Une publication partagée par Lucas Mahias (@mahiaslucas) le

Jules Cluzel, au guidon de sa Honda de l'équipe NRT, tentera de faire mieux qu'en Australie où il avait terminé 7ème. Idem pour Mike di Meglio au guidon de sa Yamaha de l'équipe GMT94, qui tentera de marquer ses premiers points de la saison, après avoir terminé 17ème seulement à Phillip Island.

Horaires SBK SSP Thaïlande 2018

Comme pour l'Australie et la F1, les séances de Superbike et de Supersport seront à suivre pour les lèves tôt, même si les qualifications et les courses auront lieu le matin.

  • Vendredi 23 mars
    • 03h45-04h25 Essais libres 1 WorldSBK
    • 04h40-05h30 Essais libres 1 WorldSSP
    • 06h30-07h10 Essais libres 2 WorldSBK
    • 09h00-09h50 Essais libres 2 WorldSSP
    • 10h05-10h45 Essais libres 3 WorldSBK
  • Samedi 24 mars
    • 04h45-05h05 Essais libres 4 WorldSBK
    • 05h15-05h35 Essais libres 3 WorldSSP
    • 07h30-07h45 Super Pole 1 WorldSBK
    • 07h55-08h10 Super Pole 2 WorldSBK
    • 08h30-08h45 Super Pole 1 WorldSSP
    • 08h55-09h10 Super Pole 2 WorldSSP
    • 10h00 Course 1 WorldSBK
  • Dimanche 25 mars
    • 06h00-06h15 Warm-Up WorldSSP
    • 06h30-06h45 Warm-Up WorldSBK
    • 09h30 Course WorldSSP
    • 11h00 Course 2 WorldSBK

ERC - Rallye des Açores : Loubet et Pellier présents

Ce week-end, c'est aussi le début du championnat d'europe des rallyes (ERC), aux Açores, une île portugaise. On retrouve deux pilotes français engagés, Pierre-Louis Loubet au volant d'une Hyundai i20 R5 copiloté par Vincent Landais, et Laurent Pellier au volant d'une Peugeot 208 T16 copiloté par Geoffrey Combe. Les deux hommes tenteront de se battre aux avant-postes et pourquoi pas jouer une place sur le podium.

22/03/2018 - 18h34

Sujet(s) : Formule 1  Moto  WRC  

Billetterie Evènements France

Toutes les informations sur les billetteries des évènements de sport automobile prévus en France sont ci-dessous, comme l'ePrix de Paris, le Grand Prix de France Moto, les 24 Heures du Mans Auto, le Grand Prix de France de Formule 1 ou encore l'épreuve de rallycross de Lohéac.

Billetterie ePrix Paris Formule E
Billetterie Grand Prix de Pau
Billetterie Grand Prix de France Moto
Billetterie 24 Heures du Mans
Billetterie Grand Prix de France F1
Billetterie Le Mans Classic

Coup d'oeil dans le rétro - François Cevert

François Cevert n'a pas eu une très longue carrière en F1, de 1970 à 1973 seulement, mais le Français a marqué son époque et est parvenu dans ce laps de temps de 46 Grands Prix à en remporter un. Retrouvez le numéro de Coup d'Oeil dans le Rétro consacré à la seule victoire de François Cevert en Formule 1, lors du Grand Prix des Etats-Unis 1971.

Coup d'oeil dans le rétro - Michèle Mouton

Il n'est jamais facile pour les femmes de se faire une place en sport automobile, car c'est plutôt un sport masculin, mais certaines ont réussi à le faire avec succès, comme la Française Michèle Mouton, en WRC. Revivez sa première victoire de Michèle Mouton dans le Championnat du Monde des Rallyes, lors du Rallye de San Remo 1981.

Coup d'oeil dans le rétro - Olivier Panis

Peu de pilotes français ont réussi à remporter un Grand Prix de Formule 1 - seulement 12 : Prost, Laffite, Jabouille, Arnoux, Trintignant, Tambay, Alesi, Depailler, Pironi, Beltoise, Cevert et Panis. Olivier Panis est le dernier pilote tricolore à avoir remporté une course en F1, en 1996, pour ce qui était aussi sa première et seule victoire d'Olivier Panis en Formule 1, lors du Grand Prix de Monaco 1996.