Sacha Fenestraz non retenu par la Renault Sport Academy pour 2019

Sacha Fenestraz ne fait plus partie de la Renault Sport Academy, le Franco-Argentin a été écarté par Renault de son programme de jeunes pilotes.

Sacha Fenestraz a intégré la Renault Sport Academy suite à son titre de champion acquis en Formule Renault 2.0 fin 2017. Cette saison, Renault a décidé de placer son protégé en Formule 3 Europe avec l'objectif de terminer dans le top 3 du championnat pilotes. Intégré à l'équipe Carlin, performante ces dernières années mais moins en 2018, la saison ne s'est pas passée au mieux pour le pilote tricolore. Il a tout donné mais a dû se contenter de la 11ème position au classement final.

Ces contre-performances ont coûté sa place au pilote franco-argentin, dont les performances semblaient prometteuses et le plaçait comme un candidat sérieux à un baquet en Formule 1 dans quelques années. C'est ce qu'il a révélé il y a quelques jours.

"Le lien que j'avais avec Renault s'est achevé à Abu Dhabi. Je ne fais plus partie de l'académie, malheureusement. C'est vraiment dommage, mais j'ai fait de mon mieux avec ce que j'avais cette année," a confié Fenestraz au site Motorsport.

"C'est dommage, mais ça ne veut pas dire que tout est fini. Bien sûr, la F1 devient un peu plus compliquée à atteindre, mais je pense que passer par le Japon est une autre solution, disons, pour y arriver. C'est plus compliqué, mais ce n'est pas impossible."

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Sacha Fenestraz (@sachafenestraz) le

Le pilote tricolore a participé il y a quelques jours sur le circuit de Jerez de la Frontera en Espagne aux essais Jeunes Pilotes du DTM au volant d'une Audi RS5 DTM, avec notamment son compatriote Benoît Tréluyer. Mais il ne devrait pas rebondir pour autant en DTM en 2019. Les choses se compliquent pour lui pour l'année prochaine après le retrait de Renault qui lui apportait un soutien important. Il pourrait rebondir au Japon, en Formule 3 ou en GT.

"Nous avons décidé d'aller au Japon. Il n'y a rien de confirmé, mais l'une des possibilités est de faire un programme en F3 Japon, peut-être un double programme avec le Super GT 300, et si tout se passe bien l'an prochain, en 2020, ce serait la Super Formula et le Super GT 500 en tant que pilote d'usine ou avec un très bon contrat. Ce sont les objectifs pour l'heure," explique le Français.

19/12/2018 - 20h21

Sujet(s) : Sacha Fenestraz  Renault Sport  

Billetterie Evènements France

Toutes les informations sur les billetteries des évènements de sport automobile prévus en France sont ci-dessous, comme l'ePrix de Paris, le Grand Prix de France Moto, les 24 Heures du Mans Auto, le Grand Prix de France de Formule 1 ou encore l'épreuve de rallycross de Lohéac.

Billetterie ePrix Paris Formule E
Billetterie Grand Prix de Pau
Billetterie Grand Prix de France Moto
Billetterie 24 Heures du Mans
Billetterie Grand Prix de France F1
Billetterie Le Mans Classic

Coup d'oeil dans le rétro - François Cevert

François Cevert n'a pas eu une très longue carrière en F1, de 1970 à 1973 seulement, mais le Français a marqué son époque et est parvenu dans ce laps de temps de 46 Grands Prix à en remporter un. Retrouvez le numéro de Coup d'Oeil dans le Rétro consacré à la seule victoire de François Cevert en Formule 1, lors du Grand Prix des Etats-Unis 1971.

Coup d'oeil dans le rétro - Michèle Mouton

Il n'est jamais facile pour les femmes de se faire une place en sport automobile, car c'est plutôt un sport masculin, mais certaines ont réussi à le faire avec succès, comme la Française Michèle Mouton, en WRC. Revivez sa première victoire de Michèle Mouton dans le Championnat du Monde des Rallyes, lors du Rallye de San Remo 1981.

Coup d'oeil dans le rétro - Olivier Panis

Peu de pilotes français ont réussi à remporter un Grand Prix de Formule 1 - seulement 12 : Prost, Laffite, Jabouille, Arnoux, Trintignant, Tambay, Alesi, Depailler, Pironi, Beltoise, Cevert et Panis. Olivier Panis est le dernier pilote tricolore à avoir remporté une course en F1, en 1996, pour ce qui était aussi sa première et seule victoire d'Olivier Panis en Formule 1, lors du Grand Prix de Monaco 1996.